Série “Continuité – Discontinuité”

La série des ateliers d’écoute de la musique Continuité-Discontinuité présente une histoire de l’opéra avec un fil rouge qu’un moraliste du 18e aurait pu intituler Passions excessives. Le poète du 19e aurait préféré Amours impossibles.

Continuité – Discontinuité est emprunté au physicien du 20e s. Ce couple dit bien la nature du temps, de la musique, de la dynamique d’une passion amoureuse.

Rupture et permanence peuvent être liées. Les trames et les drames des chefs-d’œuvre présentés en témoignent. Les œuvres elles-mêmes incarnent la continuité d’une beauté sans cesse renouvelée. Et si leurs ruptures créatives n’ont pas effacé mais transformé l’histoire de la musique, c’est parce qu’elles la contiennent.

Deux discontinuités dans la continuité du programme: Le Messie de Haendel, une œuvre religieuse lumineuse qui révèle la proximité des moyens et des objectifs entre l’opéra et l’oratorio. Le quatuor Suite lyrique de Berg illustre la rupture majeure que représente le dodécaphonisme dans la musique. Mais cet “opéra latent” est aussi l’histoire codée et secrète d’une passion amoureuse interdite.

 

Durée d’un atelier: 3 heures

Les ateliers d’écoute sont accessibles à tous et ne demandent aucune connaissance musicale.

Programme “Continuité-Discontinuité” 2015-2016