Haendel (1741), Le Messie

Le compositeur et son ouvrage
Haendel, sujet britannique dès 1727, est le plus anglais des compositeurs allemands. Il porte à son apogée l’oratorio baroque, cette histoire liturgique sans jeu d’acteurs dont les moyens et les buts sont proches de l’opéra: émouvoir et agir sur l’auditeur. Mais si ses oratorios sont anglais, ses opéras resteront italiens. È cosi.

Au sujet du Messie (oratorio)
“L’œuvre de Haendel, tout en portant la forte marque de sa personnalité, est un concentré de tous les styles de son temps : écriture concertante et arias da capo italiennes, ouvertures et danses françaises, fugues allemandes, contrepoint anglican, tournures mélodiques purcelliennes, il fond tous ces éléments au creuset de son inspiration propre, en vue de la meilleure efficacité dramatique, créant ainsi de toutes pièces l’oratorio anglais…

…Le texte du Messie, compilé par Charles Jennens est homogène et équilibré : de courtes citations s’enchaînent sans rupture, liées par plusieurs niveaux de sens dans une constante progression du récit. Il fait appel, dans la première partie, aux prophètes annonçant la venue du Christ et aux Évangiles, la deuxième partie, fondée sur les Lamentations de Jérémie et les Psaumes, retrace la Passion et la Résurrection. Dans la troisième partie, une réflexion sur la Rédemption, conduite à partir de lettres de saint Paul, vient conclure l’ensemble. La narration directe a peu de place dans ce livret, le Messie n’est pas un personnage dramatique comme dans une passion, il y est évoqué par allusions, analogies ou commentaires. De l’ensemble se dégage une vision triomphante et majestueuse du Christ, très éloignée (sauf au début de la deuxième partie) du Christ souffrant et pathétique des Passions allemandes”. (extrait du Guide de la musique sacrée et chorale profane, 1600-1750, éd. Fayard)

L’atelier
L’atelier montre les différentes formes et les différents styles que le maître utilise dans le Messie, l’oratorio le plus célèbre de Haendel, et la façon dont il souligne le texte sacré en incarnant  musicalement le sens des mots et leur dimension symbolique.

La version écoutée
Haendel, Messiah, Le Concert d’Astrée / Emmanuelle Haïm, avec Lucie Crow, Andrew Staples, Steve Mead, Christopher Purves (Erato, 2014)