Série Russe – la tension des aimants

Les six ateliers d’écoute de la musique Russe (la tension des aimants) présentent la musique russe au tournant des 19e et 20e siècles. Chaque atelier aborde un compositeur et l’une de ses œuvres clés avec, en introduction, d’autres œuvres dont ses mélodies consacrées à la poésie russe. Fil rouge de la série : saisir le style de la musique russe, ce qui la constitue et ce qui la distingue.

La musique savante russe prend son essor au 19e siècle grâce à la détermination des frères Anton et Nikolaï Rubinstein qui fondent les conservatoires de Léningrad en 1862 et de Moscou en 1866. Dès le début, les compositeurs sont pris entre l’aimant de l’infini sibérien et l’aimant de l’infini occidental, entre l’attraction qui fixe à la terre russe et la distraction qui ouvre aux influences européennes.

Comment ne pas se perdre en quittant son centre ? Comment se trouver en restant au centre ? Tchaïkovski, Scriabine, Stravinski, Prokofiev, Moussorgski et Chostakovitch résolvent ces dilemmes en tendant le fil de leur vie. Pour créer ils doivent tourner, produire un mouvement circulaire, explorer la marge. Mais ils ne restent ni au centre ni au bout de leur fil, ils sont sur le fil. Exilés dans la tension des aimants, ils vont et viennent, équilibristes, entre centre et périphérie. Plus ils vont vers Paris, Vienne et New-York, plus ils deviennent russes. Plus ils deviennent russes, plus ils aimantent Paris, Vienne et New-York.

 

Durée d’un atelier : 3 heures

Les ateliers sont accessibles à tous et ne demandent aucune connaissance musicale.

Programme “Russe – la tension des aimants” 2016-2017