Moussorgski (1874), Tableaux d’une Exposition

Le compositeur et son œuvre
Descendant d’une ancienne famille russe, employé aux Eaux et Forêts, Moussorgski se distingue par son manque de raffinement social et par sa profonde originalité musicale. Autodidacte, il est le compositeur le plus important du Groupe des Cinq (Balakirev, Cui, Rimski-Korsakov et Borodine) qui prône le développement d’une musique nationale russe éloignée des influences occidentales.

Tableaux d’une Exposition évoque la visite d’une exposition de dessins. Ses saynètes aux titres évocateurs (Le vieux château, Ballet des poussins dans leurs coques, La grande porte de Kiev,…) sont entrecoupées d’un refrain, Promenade. Moins connue que la version orchestrée par Ravel en 1922, la version originelle pour piano possède une force rare qui exploite toutes les potentialités de l’instrument pour rendre l’âpreté fantastique des contes populaires russes et des obsessions morbides de Moussorgski. 

L’atelier
Première partie: Mélodies. Elles occupent une place centrale dans la production de Moussorgski. Ses cycles alternent entre la légèreté (Enfantines) et la gravité brûlante (Sans soleil,…). Il met en musique les poètes de son temps ou écrit lui-même les textes.

Seconde partie: Tableaux d’une Exposition. Présentation et comparaison des versions pour piano et pour orchestre, devinettes musicales.

Les versions écoutées
Moussorgski, Tableaux d’une Exposition. Versions Evgeny Kissin (RCA), piano, et Berliner Philarmoniker, Claudio Abbado, direction (Deutsche Grammophon)