Bach: L’Art de la fugue

un Canon de l’Art de la fugue

L’Art de la fugue est une œuvre mystérieuse. Elle est inachevée, elle écrite pour quatre parties et destinée à un clavier, mais peut être jouée par d’autres instruments, et l’ordre des derniers morceaux reste incertain.

L’oeuvre compte au moins quatorze fugues et quatre canons composés à partir d’un même thème de douze notes. Les morceaux alternent entre le méditatif et l’endiablé, montrant des manipulations diverses du thème. Au fur-et-à-mesure de la progression des morceaux, la complexité augmente. Le thème est altéré dans son rythme, des notes s’ajoutent, des versions différentes du thème se superposent, puis d’autres thèmes apparaissent. La quatorzième fugue contient trois thèmes dont le dernier est B-A-C-H (les notes si bémol, la, do, si). Elle termine dans le vide de l’inachevé.

Avec L’Art de la fugue, Bach, maître des nombres, construit une œuvre à écouter et à voir. Si voir cette “partition théorème” est saisissant, écouter comment la beauté et la liberté jaillissent des contraintes extrêmes que Bach s’impose reste un mystère insaisissable.