Bach: L’Oratorio de Noël

Hugo van der Goes (1476-1478): Nativité (détail)

L’Oratorio de Noël fut composé en six parties destinées à être jouées en six jours, de Noël à l’Epiphanie, au tournant de 1734 et 1735. Il comprend 64 morceaux et 32 versets tirés des Évangiles de Luc et de Matthieu qui racontent comment les bergers et les Rois mages vinrent voir l’enfant et s’en retournèrent.

Au va-et-vient des personnages s’ajoute l’alternance de pièces vocales de différentes natures: chorals, choeurs, arias, récitatifs, morceaux d’introduction et de conclusion. A cela s’ajoute l’alternance des instruments: éclat des trompettes, intimité des hautbois d’amour, légèreté des flûtes. A cela s’ajoutent encore des progressions  expressives par vagues dont les points culminants sont comme autant d’étoiles dont Bach illumine le coeur des fidèles. L’un des points culminants est probablement le centre de l’oeuvre.

Bach, maître des formes, aimait jouer. Dans L’Oratorio, il semble que le jeu a consisté pour lui à exprimer la joie sous toutes ses formes.

L’atelier
L’atelier présente les différentes formes musicales de l’Oratorio, le plan d’ensemble, les passages clés, des exemples de parodies (emprunts à d’autres oeuvres de Bach) et accorde une attention particulière aux relations entre le texte et la musique.

La version écoutée
“Bach – Weinacht’s Oratorium” (Virgin Veritas 1996), Collegium Vocale Ghent, Philippe Herreweghe (direction).