La nuit et le jour

De la Renaissance à l’époque baroque et classique, c’est plutôt une esthétique de la lumière qui prime. Au 19e siècle, la nuit devient un thème central pour les musiciens romantiques, inspirés par un mysticisme de la nature, le surnaturel et la mélancolie.

Au début du 20e siècle, le thème de la nuit s’étoffe avec l’évocation des astres et de l’univers, peut-être en relation avec l’impact des articles qu’Einstein publie en 1905. Avec “Amériques” par exemple, Varese souhaite nous faire éprouver physiquement l’espace tout en démontrant l’infini créatif de l’esprit humain. Mais la musique de l’époque, comme certaines oeuvres de Schönberg ou de Strauss, reflète aussi la morbidité ambiante qui semble pressentir les cataclysmes à venir.

Au programme
Oeuvres de Lassus, Purcell, Beethoven, Schubert (“Les roi des Aulnes”), Chopin (Nocturnes), Moussorgsky (“Nuit sur le mont chauve”), Puccini (“E lucevan le stelle”), Strauss, Debussy, Ravel (“Gaspard de la nuit”), Schönberg (“La nuit transfigurée”), Holst (“Les planètes”), Varese (“Amériques”), Cage.