Quatuor

L’atelier présente
deux quatuors à cordes du début de la période classique (Haydn) et de la période romantique (Brahms). L’occasion de comparer deux chefs-d’œuvre, avec l’affirmation de la forme sonate pour le premier et un exemple de l’évolution expressive du quatuor durant la période romantique pour le second.

Le Quatuor op. 20 n°5 de Haydn (1772)
et les autres Quatuors de l’opus 20 représentent un tournant dans l’histoire du quatuor. Ils apportent le genre à sa maturité avec un niveau de complexité nouveau. Le premier thème influence tous les thèmes. La fugue extraordinairement vivante du dernier mouvement rappelle que Bach est encore bien présent dans les esprits.

Le Quatuor op. 51 n°1 de Brahms (1873)
est le fruit d’un long travail commencé vingt ans plus tôt. Comme Schumann avec la musique symphonique, Brahms chercha des années durant des solutions convaincantes pour oser composer un quatuor après Beethoven. Le résultat montre qu’il les a trouvées.

Activités
A l’aide d’extraits et de jeux d’écoute, l’atelier présente le plan des oeuvres, les principaux thèmes et leurs liens, les différents équilibres de rôles et d’interactions entre les quatre instruments.

Versions écoutées (références)
Joseph Haydn (1772). Quatuor en fa mineur Op. 20 n°5. Angeles String Quartet. Decca, 2000
Johannes Brahms (1873). Quatuor en do mineur Op. 51 n°1. Takács Quartet, András Schiff (piano). Decca, 2005