Trio

Dimanche 8 novembre 2020, 14h-17h
Lieu  Centre D’Ivernois, salle Studio Gabriele de Agostini (Conservatoire populaire de musique), Rue François-D’Ivernois 7, 1206 Genève accès
Tarif  50 francs, polycopié et pause café inclus (tarifs réduits, voir billetterie)
Nombre de participants  limité, maximum 52 (1 siège sur 3)

Achat de places à l’avance :
Billetterie et abonnements

Réservation de places avec règlement à l’entrée :  Formulaire d’inscription

L’atelier présente
deux trios pour violon, violoncelle et piano, l’un du début de la période romantique (Schubert) et l’autre de la période moderne (Chostakovitch). Ils sont tous deux imprégnés de thèmes populaires. Le ménage à trois n’est jamais simple, mais le trio montre que c’est possible. L’alternance des rôles entre instruments et des passages joués à deux sont quelques clés de la réussite.

Le Trio n°2 de Schubert (1827)
est écrit à la fin de sa vie. L’équilibre du trio repose en partie sur une première partie sérieuse – 1er mouvement dramatique et 2e mouvement composé sur une mélodie suédoise à la beauté saisissante – et des 3e et 4e mouvements solaires et légers.

Le Trio n°2 de Chostakovitch (1944)
est composé après la fin du siège de Leningrad, durant la seconde guerre mondiale. Le trio débute avec une mélodie qui frôle le silence dans un mouvement lent alors qu’il “devrait” être rapide. Les contrastes entre les mouvements sont considérables. Le 4e mouvement est composé sur des mélodies juives dont l’expressivité est renforcée par la rage des cordes jouées en “pizzicati”.

Activités
 A l’aide d’extraits significatifs et de jeux d’écoute, l’atelier présente notamment le plan des oeuvres, les principaux thèmes et leurs liens, les rôles des instruments et leur alternance.

Versions écoutées (références)
Franz Schubert (1827). Trio pour piano, violon et violoncelle en mi bémol majeur Op. 100. Beaux-Arts Trio. Philips, 1993
Dimitri Shostakovich (1944). Trio n°2 pour piano, violon et violoncelle Op. 67. Stern I. (violon), Ma Y.-Y. (violoncelle), Ax E. (piano). Sony, 2002